Messieurs les politiques vous n’avez pas le droit

cimetiremarin1.jpg

 Le cimetière de la honte

Vous n’avez pas le droit d’humilier encore une fois cet Amiral. Un militaire don la tombe est profannée, puis bétonnée sans nom, vous n’avez pas honte. Ne touchez pas à l’histoire, mais  respectez les lieux de mémoire.

 images4.jpg5tombedelamiraldarlan25avril2005112.jpg   1tombedelamiraldarlan1966parpierredumas2.jpg PHOTO DE 1962

Profannée le 25 avril 2005 Photo Monsieur Raymond QUESSADA

Pour la jeunesse qui était cet homme.

 

Né à Nérac en 1881, François Darlan sort de l’Ecole Navale en 1901. Durant la première guerre mondiale il commande une batterie terrestre de canonniers marins. De 1926 à 1934 il est chef de cabinet de Georges Leygues, ministre de la Marine, puis il commande l’escadre de l’Atlantique jusqu’à sa nomination en 1936 de chef d’état-major de la Marine. En 1937 il prend le commandement des forces maritimes françaises. En juin 1940, favorable à l’armistice, il est nommé ministre de la Marine dans le gouvernement de Pétain. Convaincu de l’inéluctabilité de la victoire allemande, il se lance résolument dans une politique de collaboration avec l’Allemagne. Le 25 décembre 1940, il rencontre Hitler près de Beauvais et lui propose ses services. En février 1941, il est nommé vice-président du Conseil et accapare tous les pouvoirs: En plus de la Marine il obtient les postes de ministre des Affaires Etrangères, ministre de l’Information, ministre de l’Intérieur, auxquels s’ajoutent quelques mois plus tard le poste de ministre de la Défense nationale puis celui de ministre de la Guerre. De plus, il est officiellement désigné successeur éventuel du maréchal Pétain. Les 11 et 12 mai 1941, il est reçu par Hitler à Berchtesgarden. De retour à Vichy, Darlan déclare au conseil des ministres: « L’Allemagne sera vainqueur. Si nous ne collaborons pas avec elle nous ne serons plus rien. Quant à moi, j’ai choisi la collaboration. (Cité par Benoist-Méchin.) » Darlan ne se contente pas de coopérer militairement avec l’Allemagne: il fait collaborer la police française avec la Gestapo, fait la chasse aux résistants, prend des mesures anti-juives… En avril 1942 il est remplacé par Laval à la vice-présidence du Conseil mais il demeure le successeur désigné de Pétain et conserve le commandement des armées de Terre, de l’Air et de Mer. En novembre 1942, suite au débarquement allié, il prend le pouvoir en Afrique du Nord avec le soutien des Américains, mais il est abattu le 24 décembre à Alger par Fernand Bonnier de La Chapelle.http://geoffroy.dastier.free.fr/darlan.htm

Méditez !!

 

Laisser un commentaire