• Accueil
  • > Non classé
  • > L’Algérie et son Islam tolérant, mais ne tolère pas les croix Chrétiennes

L’Algérie et son Islam tolérant, mais ne tolère pas les croix Chrétiennes

asso12.jpg En 2005 Chrétien mais a genou copiedemerselkc3a9bir.jpg  Après l’islamisation du cimetière.

 

riversmem11.jpg 

 Tombe du Staff Sergent Ruben RIVERS, tombé au combat le 19 novembre 1944 – Cimetière de Colleville sur Mer - 

Nous sommes fières et reconnaissants à vous jeunes hommes tombés pour que vive la liberté.

 

La France respecte ses engagements, L’Algérie provocatrice voudrait devenir une nation  correcte!!! D’abord on respecte les morts. Après on donne la leçon, mais pas sur la religion qui crie à qui veut bien l’entendre , nous sommes tolérant. Foutaise!!! Enfants de France attention, regardez comment l’Islam traite nos militaires.

Quand à notre Président de la République, après cette remise en état scandaleuse et crapuleuse, nous lui demandons de prendre sa retraite qu’il a bien mérité. Place à la jeunesse de ce pays.

3 Réponses à “L’Algérie et son Islam tolérant, mais ne tolère pas les croix Chrétiennes”

  1. jeudi 5 juillet 2007
    3 juillet 2007, 67 ans d’attente pour un retour en Bretagne

    André Runavot le troisième en partant de la gauche.

    Le mardi 3 juillet 2007 à Brest, au cimetière de Kerfautras, il n’y avait pas foule à la cérémonie. Pourquoi?
    Les autorités de la région de Brest avaient tout simplement déjà commémoraient cette date le vendredi 29 juin 2007.
    Pourquoi?
    On se demande si avec ce décalage de date, on ne va pas finir par les oublier définitivement.

    René Runavot s’indigne sur cette façon d’honorer ses camarades.

    Concernant : RUNAVOT , René Rescapé de la tragédie de Mers-el-Kébir
    Les 3 et 6 Juillet 1940
    Premier Maître Fourrier (E.R.
    Né le 4 mai 1922 à Brest-Lambézellec (29) 3213 B 38 ( Agé de 85 ans)
    Engagement de 5 ans en février 1939
    Entrée dans la marine nationale le 1er octobre 1938
    Ecole des Mousses – V.E. Armorique à Brest du 1er octobre 1938 au 30 juin 1939
    Ecole de spécialité ( Fourrier ) à Rochefort sur Mer de Juillet 1939 au 31 décembre1939
    2éme Dépôt à Brest du 1er janvier 1940 au 25 janvier 1940
    Bâtiment de Ligne ‘ Dunkerque ‘ du 25 janvier 1940 au 8 mars 1942
    Les 3 et 6 juillet 1940 – Tragédie de Mers-el-Kébir – Une escadre Anglaise attaque les forces navales Françaises se trouvant mouillée dans le port de Mers-el-Kébir – Tragique combat inégal qui laissera de nombreuses traces surtout par la mort de 1397 Officiers -Officiers
    Mariniers – Quartiers Maitres – Matelots et marins – Une cérémonie officielle eut lieu au cimetière de Mers-el-Kébir quelques jours après cette cérémonie pleine de tristesse pour tous nos camarades tués au combat pour l’honneur de la Marine Française et celle de la France – Etant un rescapé de ce triste combat, je n’ai jamais pu oublier ce malheur et tout ce j’ai vu de plus pénible à voir – A l’époque je venais tout juste d’avoir 18 ans et nombreux sont mes camarades de mon âge qui sont tombés tristement sous le feu de nos soi-disant Alliés –

    René Runavot et la veuve d’un des marins du Strasbourg qui réussi à sortir du piège tendu par les Anglais.

    René Runavot avant le drame de mers-el-Kébir
    Signez la pétition pour mes camarades René.

    Le Dunkerque coulé le 6 juillet 1940 par les avions Anglais.

    En mars 1942 je reviens en France avec le BL DUNKERQUE à Toulon
    5ème Dépôt des Equipages de Toulon du 8 mars 1942 au 14 mars 1942
    Fin mars 1942 , les nouvelles ne sont pas bonnes on parle beaucoup de franchissement de la zone libre par l’armée allemande – Je me décide alors de repartir de l’autre côté pour reprendre le combat pour la libération de mon pays -
    En mars 1942- Etant toujours au 5ème Dépôt , je me décide par tous les moyens à quitter Toulon et j’arrive à me faire affecter à le Base Aéronautique Navale BAN DAKAR – Et j’y reste affecté jusqu’au 1er mai 1944 .
    Dépôt de Casablanca du 1er mai 1944 au ler juin 1944.
    Cuirassé ‘ Lorraine ‘ du ler juin 1944 au 18 avril 1945 se trouvant à Alger – Préparation de la libération par le débarquement de Provence – Nombreuses missions en mer – Vérification et mise à l’épreuve de notre ceinture anti-mines en participant à la campagne d’Italie en vue du débarquement dans le sud de la France – Ensuite j’ai terminé la guerre de combat par la libération de la poche allemande du golf de l’Atlantique en bombardant avec les canons de la Lorraine les points de résistance allemande – A un certain moment nous avons eu chaud par suite de la présence de nombreux sous-marins de poche –

    NOTA : En tant que rescapré du drame de Mers-el-Kébir et suite aux événements qui se sont passés en 2005 : PROFANATION – SACCAGES – PILLAGE du cimetière marin de Mers-el-Kébir , Je reste outré , scandalisé et peiné par ces événements – Malgré nos démarches et nos nombreuses lettres notre souhait reste sans espoir de retour des restes de mes camarades de tous grades tombés pour l’honneur de la Marine Française – Je vous demande donc chers amis si vous avez lu les quelques lignes ci-dessus de venir nous appuyer en signant notre pétition sur Internet – D’avance je vous remercie – Aujourd’hui 67 ans après cette affaire je n’ai pu l’oublier et ce serait pour nous tous une grande joie la voir classée définitivement par le retour des restes de mes camarades en terre Française et particulièrement en Bretagne , berceau de la plupart des morts de MEK .

    DISTINCTIONS HONORIFIQUES

    Médaille Militaire – 11 novembre 1955
    Croix de guerre 1939-1945
    Croix du Combattant – 1939 1945
    Titre de la Reconnaissance Française – 2006
    Médaille de la France Libérée ( Débarquement de Provence )
    Médaille commémorative 39/45 avec agrafes : Atlantique – Méditerranée – Italie et Libération
    Médaille commémorative de la campagne d’Italie -1945
    Chevalier de l’Ordre de l’étoile noire du Bénin
    Combattant de moins de 20 ans – Insigne de porte drapeau ( Médaillés Militaires et O.M. )
    Nota : J’ai quitté la Marine le 1er octobre 1962 étant en poste à Paris à la Direction du Personnel militaire de la Flotte ( PMl ) Section officiers avec le grade de 1er Maître Fourrier j’avais 40 ans et effectué 23 années au service – La période l939/45 fût pour moi la plus dure surtout 6 années sans revoir ma famille et période durant laquelle le courrier se faisait rare- J’ai quitté Brest en 1940 avec le grade Matelot Fourrier et suis rentré en 1945 avec le grade de Second-Maître fourrier -

    Etant de la promotion de Mousses ( Armorique ) 1938 je recherche camarades ainsi que les fourriers de ma promotion de 1939 – Je recherche également tous les anciens témoins du drame de Mers-el-kébir anciens témoins et encore en vie ayant vécu cette pénible épreuve –
    A tous d’avance merci .

    René Runavot
    Mon adresse : René Runavot
    18, le Roz
    29400 – Lampaul-Guimilikau
    Mail : runavot.rene@gmail.com ou 2ème adresse : rene.runavot@wanadoo.fr

    Venez signer la pétition, sans vous il resterons en Algérie, oublié à toujours par l’état français qui a perdu la notion du devoir de mémoire.

    http://mers-el-kebir.net

    http://merselkebir.over-blog.net.over-blog.net/

  2. La bataille pour Mers-el-Kébir
    Début de l’affaire pour MEK le 25 avril 2005

    Monsieur le Président de la République Française
    Palais de l’Elysée
    55, rue du Faubourg Saint-Honoré
    75008 Paris

    Objet : La continuité de votre suivi du dossier sur le rapatriement du cimetière Mers-el-Kébir.
    Référence : Dossier sur Mers-el-Kébir ; Cabinet du Ministre aux Anciens Combattants__23 mars 2007_N° CAB/07/4407/DEF/CAB /SDBC/BSQC/TL.

    Monsieur le Président de la République,

    Au nom de l’association qui demande le rapatriement, je voulais, par la présente lettre, vous faire informer de notre demande, et solliciter votre attention et votre intervention. Ce dossier sensible, a été suivi par l’ancien Président de la république Monsieur Jacques Chirac, ainsi que par Madame Alliot-Marie, alors Ministre de la Défense et l’ancien Ministre délégué aux Anciens Combattants Hamlaoui Mekachéra.

    Notre requête concerne le rapatriement des victimes afin de permettre aux familles de ses marins morts pour la patrie de pouvoir faire leur deuil en présence de la dépouille de leurs proches. Souvenons-nous que, contrairement aux lois de la guerre sur mer, l’amiral anglais Somerville, le 3 juillet 1940, a fait tirer sur les navires français, incapables de riposter. Une véritable curée : près de 1 300 hommes trouvent la mort. Le cuirassé Bretagne engloutit, à lui seul, 977 officiers et marins, dont plus de 700 marins bretons. Notre site : http://mers-el-kebir.net/)
    L’un des plus gros scandales lié à la mémoire collective française est bien la profanation du cimetière de Mers El Kebir, où les tombes des marins morts à Mers El Kébir ont été saccagées et les sépultures violées par des criminels de la mémoire. Que reste-t-il des marins tombés à Mers El Kébir. Rien, ou presque.

    Très récemment afin de ne pas offenser les musulmans, les croix du cimetière militaire français de Mers-el-Kebir ont été retirées. Il s’agit d’une insulte faite aux morts pour la patrie. Incapable de donner à nos marins une sépulture digne de leur sacrifice, le gouvernement français s’est permis, avec l’accord des autorités algériennes, de raser les tombes et de remplacer les croix par des parallélépipèdes de béton. Ainsi, l’autorité française a laissé s’accomplir la profanation et maintenant autorise l’anonymat et l’abandon de la mémoire de ces marins qui ont combattus pour la France.
    Les familles sont très affligées de cette rénovation. Il aurait plus sage de finaliser cette remise en état, en France, afin de permettre aux familles et aux anciens combattants de les honorer dignement. Vous comprendrez que la distance et le prix de cette visite en Algérie, signera dans quelques années un oubli irrémédiable. Certains citoyens ont droits aux commémorations annuelle, pour d’autre la perpétuité dans l’oubli. Ce n’est pas juste au non de notre mémoire, si mémoire sincère il y a. Nous sommes attachés à ce rapatriement qui sera inéducable un jour. La mémoire doit rester inaliénable et sans ambiguïté.

    L’Association Mers El-Kébir a utilisé tous les moyens légaux pour se faire entendre, au contraire des mouvements qui font l’actualité médiatique et qui deviennent le lot commun de toute revendication.
    Mais l’Association ne reçoit pas l’écho souhaité. Parce que ce combat n’est pas « vendeur » ? Parce que leur combat est gênant pour la politique étrangère menée avec l’Algérie ? Parce que « la Grande Muette », elle-même, est gênée de répondre de ces actes ? Nous sommes, nous aussi, responsables de cette perte de mémoire collective.

    Le cimetière de Mers El Kébir ne présente plus qu’un paysage de désolation. C’est une atteinte de plus à l’honneur de nos marins. C’est une démarche crapuleuse et indigne d’un gouvernement de la France. Dès lors nous passons de l’oubli au sacrilège. En prenant acte de ce maquillage grossier et de cette mascarade grotesque, nous, l’association Mers El Kébir demandons pour la dernière fois au gouvernement et aux hommes et femmes politiques que les restes de nos marins soient rapatriés et qu’un monument soit érigé en Bretagne afin de perpétuer leur mémoire.
    Notre combat continue.

    Monsieur le Président de la République, recevez la plénitude de mes hommages et le souhait d’être à l écoute de soixante sept années de souffrance pour ces familles.

    Le Président de l’association
    Alain Garcia

  3. VOUS TROUVEREZ ICI LES DIFFERENTS SITES OU L’ON PARLE DE MERS EL KEBIR

    CES SITES NOUS SOUTIENNENT ALORS PENSEZ A LEUR RENDRE VISITE.

    VIDEOS:
    vidéo Mers el kebir

    Mers el Kebir (2)

    BLOGS:

    http://alaingarcia.unblog.fr/

    http://inzinzac-lochrist.blogspot.com/

    http://lebruchec.unblog.fr/

Laisser un commentaire